tous les jours de la vie 1252007 264 432Cassie, Karen et Nichole. Les trois sœurs Carter ont vécu une enfance modeste mais heureuse… jusqu’à la terrible décision qui a détruit tout l’équilibre familial.
Alors qu’elle n’était encore qu’au lycée, Cassie est tombée follement amoureuse et a abandonné études et famille pour épouser l’homme qu’elle aimait. Un homme mauvais et manipulateur qui n’a pas tardé à faire de sa vie un enfer.
Malgré les années et l’échec cuisant de ce mariage, ses sœurs ne lui ont jamais pardonné d’avoir brisé le cœur de leurs parents. Cassie a dû se reconstruire loin d’elles, essayant tant bien que mal d’offrir une vie meilleure à sa fille. Mais un jour, elle reçoit une lettre de Karen. Pleine d’espoir, Cassie se permet alors de croire à une réconciliation, peut-être même à un nouveau départ...

Un merveilleux roman sur la persévérance et la confiance, un voyage excitant à travers les défis et les joies de la vie.

Lu par Eva.

je me suis tueClaire était une femme de 40 ans, épanouie dans son travail, sa vie sociale et de couple. Une ombre au tableau toutefois : l’absence d’enfant.
Sa vie bascule un soir où elle rentre seule d’une soirée ennuyeuse et se fait agresser. Claire choisit de se taire mais la réalité la rattrape. Enfermée dans son mutisme, elle prendra une succession de décisions qui auront des conséquences dramatiques jusqu’au jour où elle commettra l’indicible.
Du fond de sa cellule de prison, haïe de tous, Claire sort enfin de son silence…

Ce roman est bouleversant, dérangeant, haletant et interpellant. Impossible de le poser jusqu’au point final. Quel tour de force de la part de l’auteur d’avoir réussi à livrer un témoignage féminin intime d’une si grande sensibilité même s’il s’agit ici de tenter d’expliquer l’incompréhensible…

Lu par Christine et Eva

une joie froceJeanne est une femme formidable. Tout le monde l’aime, Jeanne.
Libraire, on l’apprécie parce qu’elle écoute et parle peu. Elle a peur de déranger la vie. Pudique, transparente, elle fait du bien aux autres sans rien exiger d’eux. A l’image de Matt, son mari, dont elle connaît chaque regard sans qu’il ne se soit jamais préoccupé du sien.
Jeanne bien élevée, polie par l’épreuve, qui demande pardon à tous et salue jusqu’aux réverbères. Jeanne, qui a passé ses jours à s’excuser est brusquement frappée par le mal. « Il y a quelque chose », lui a dit le médecin en découvrant ses examens médicaux. Quelque chose. Pauvre mot. Stupéfaction. Et autour d’elle, tout se fane. Son mari, les autres, sa vie d’avant. En guerre contre ce qui la ronge, elle va prendre les armes. Jamais elle ne s’en serait crue capable. Elle était résignée, la voilà résistante. Jeanne ne murmure plus, ne sourit plus en écoutant les autres. Elle se dresse, gueule, griffe, se bat comme une furie. Elle s’éprend de liberté. Elle découvre l’urgence de vivre, l’insoumission, l’illégalité, le bonheur interdit, une ivresse qu’elle ne soupçonnait pas.
Avec Brigitte la flamboyante, Assia l’écorchée et l’étrange Mélody, trois amies d’affliction, Jeanne la rebelle va détruire le pavillon des cancéreux et élever une joyeuse citadelle.

Sorj Chalandon change ici de registre, mais nous offre un roman tout aussi empreint d’humanité que ses œuvres précédentes. Un livre poignant et touchant à la fois.

Lu par Eva et Stéphanie

edenÀ la mort de son mari, Becca Fitzpatrick découvre que ses finances sont au plus bas et que leur maison de vacances, Eden, devra sûrement être vendue.
Tandis que toute la famille se réunit le temps d'un dernier été pour profiter de ce paradis bientôt perdu, Becca prend une décision irrévocable : le 4 Juillet, jour de la fête nationale, elle lèvera enfin le voile sur un secret qui la hante depuis des années.
Au fur et à mesure que la date fatidique approche, Becca replonge dans son passé : la brusque ascension sociale de son père, fils d'immigrés allemands, le destin de ses frères et celui, tragique, de sa propre mère...
Dans la chaleur tranquille de Long Harbor, elle s'apprête à bouleverser un siècle d'histoire familiale.

Trois générations de femmes. Un secret longtemps gardé.Un été pour tout dévoiler.
Une saga familiale passionnante.

Lu par Eva

rendez vous au cupcake cafLorsqu'elle est licenciée, Issy décide de tenter sa chance en ouvrant à Londres un salon de thé spécialisé dans les cupcakes. En effet, la jeune femme a un talent particulier pour réaliser ces petits gâteaux. Un don qu'elle tient de son grand-père boulanger. Mais les ennuis ne vont pas tarder à arriver, et Issy devra se battre pour réaliser son rêve.

Un chouette roman à lire avec une tasse de thé et un cupcake :o)

Lu par Eva.

le pavillon des orphelinesDans le Québec rural des années 1950, Maggie, de père anglais et de mère française, tombe enceinte de son jeune voisin, fermier, qu'elle aime éperdument. Quand ses parents l'apprennent, ils forcent Maggie à abandonner son bébé dès la naissance et à rentrer dans le droit chemin. Élodie grandit à l'orphelinat dans des conditions précaires. Quelques années plus tard, une loi déclare que les orphelinats deviennent administrativement des hôpitaux psychiatriques. La situation empire dramatiquement pour Elodie, déclarée alors, comme des milliers d'autres orphelins québécois, malade mentale...
De son côté, Maggie s'est mariée à un homme d'affaires impatient de fonder une famille. Malgré tout, elle ne peut oublier Élodie.
Mère et fille parviendront-elles à se retrouver ?

Un magnifique roman basé sur l'histoire de la mère de l'auteure.

Lu par Eva.

les victorieusesA 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d'avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s'effondre. C'est la dépression, le burn-out.

Tandis qu'elle cherche à remonter la pente, son psychiatre l'oriente vers le bénévolat : "Sortez de vous-même, tournez-vous vers les autres" lui dit-il. Peu convaincue, Solène répond pourtant à une petite annonce : "Association cherche volontaire pour mission d'écrivain public". Elle déchante lorsqu'elle est envoyée dans un foyer pour femmes en difficultés... Dans le hall de l'immense Palais de la Femme où elle pose son ordinateur, elle se sent perdue. Loin de l'accueillir à bras ouverts, les résidentes se montrent distantes, insaisissables. A la faveur d'un cours de Zumba, d'une lettre à la Reine d'Angleterre ou d'une tasse de thé à la menthe, Solène va découvrir des femmes aux parcours singuliers, issues de toutes les traditions, venant du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va se révéler étonnamment vivante, et comprendre le sens de sa vocation : l'écriture.

Près d'un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Capitaine de l'Armée de Salut, elle rêve d'offrir un toit à toutes les femmes exclues de la société. Sa bataille porte un nom : le Palais de la Femme.
Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité...

Une belle histoire à travers laquelle on découvre la vie bien compliquée de certaines femmes venues du monde entier. Très différent de "La tresse" mais tout aussi passionnant.

Lu par Sophie,Yolène, Eva et Jean-Christophe

malgr nousÉté 1988. Théo, Maxime et Julien réchappent d'un terrible incendie. Les trois adolescents se jurent alors une amitié "à la vie, à la mort".
Vingt années passent.
Le 1er juin 2009, Marine, l'épouse de Théo, doit embarquer sur un vol Rio-Paris.
Lorsque Théo apprend que l'avion s'est abîmé en mer, il s'effondre. Le soutien indéfectible de ses amis ne suffit pas à l'empêcher de sombrer dans une profonde dépression.
C'est alors que la révélation d'éléments troublants vient tout remettre en cause. Se pourrait-il que Marine soit toujours en vie ?
Théo n'a désormais plus qu'un objectif : découvrir la vérité.
Mais celle-ci n'a-t-elle qu'un seul visage ?

Lu par Eva.