VOYAGE AU BOUT DE LENFANCE« Trois mois. D’après maman, ça fait précisément trois mois aujourd’hui qu’on est enterrés dans ce fichu camp. Et ça fait presque quatre ans que j’ai quitté l’école Jacques-Prévert de Sarcelles. » R. B.
Fabien est un petit garçon heureux qui aime, le football, la poésie et ses copains, jusqu’au jour où ses parents rejoignent la Syrie.

Ce roman poignant et d’une grande humanité raconte le cauchemar éveillé d’un enfant lucide, courageux et aimant qui va affronter l’horreur.

Lu par Catherine et Sophie

Lorpheline de foundlingDeux femmes, liées par un enfant, et un secret qui peut tout changer.
Londres, 1754. Six ans après avoir laissé sa fille Clara à l'orphelinat de l’hôpital Foundling, Bess Bright décide de la récupérer. Craignant le pire, Bess est stupéfaite lorsqu'on lui apprend qu'elle est déjà venue la récupérer. Elle n'aura de cesse de rechercher sa fille et de découvrir qui l'a pris et pourquoi.
À moins d’un kilomètre de l’institution, une jeune veuve vit recluse depuis 10 ans dans une sublime demeure. Quand un ami médecin à l’orphelinat de Foundling la persuade d’engager une nourrice pour sa fille, elle est d’abord réticente à l’idée d’accueillir une étrangère. Mais alors que son passé menace de ressurgir et de briser le petit monde qu’elle s’est créé, elle se laisse apprivoiser par cette nourrice si prévenante à l’égard de sa fille…

Quête d’une mère prête à tout pour récupérer sa fille, cette histoire offre au lecteur le portrait de deux femmes que tout oppose en leur donnant tour à tour la parole. Un roman bien construit et à la fin intéressante, plus originale qu’attendue.

Lu par Christine J.

les impatientesTrois femmes, trois histoires, trois destins liés.
Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l'époux de Safira, tandis que Hindou, sa soeur, est contrainte d'épouser son cousin.
Patience ! C'est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu'il est impensable d'aller contre la volonté d'Allah. Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. » Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer ?

Mariage forcé, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.
Au Cameroun, 3 femmes luttent pour comprendre, s’affranchir, vivre au quotidien leur mariage imposé. Une très belle écriture qui nous donne à entendre la rage profonde, le cri de détresse de chacune de ces femmes.

Lu par Christine J.

n oublie pas les fleursSe souvenir des belles choses...

Le soir du 31 décembre, Izumi rend visite à sa mère Yuriko pour les fêtes de fin d’année, mais cette dernière est absente. Il la retrouve finalement perchée sur la balançoire d’un parc voisin, où elle semble perdue. Cet événement n’est que le premier signe de la maladie qui la ronge : quelques mois plus tard, il apprend qu’elle est atteinte d’Alzheimer.
À mesure que les souvenirs de Yuriko s’estompent, ceux de l’enfance d’Izumi ressurgissent. En prenant soin de sa mère – au moment où lui-même s’apprête à devenir père – Izumi tente de comprendre ce qui l’a éloigné d’elle au fil du temps, s’interroge sur le sens de leur relation. Pour retrouver l’essentiel de ce qui leur reste à présent.

Un roman émouvant sans être larmoyant, traitant de la vieillesse, de la solitude et de la très belle relation entre une mère et son fils. 

Lu par Eva

ces orages lC’est une maison petite et laide. Pourtant en y entrant, Clémence n’a vu que le jardin, sa profusion minuscule, un mouchoir de poche grand comme le monde. Au fond, un bassin de pierre, dans lequel nagent quatre poissons rouges et demi. Quatre et demi, parce que le cinquième est à moitié mangé. Boursouflé, abîmé, meurtri : mais guéri. Clémence l’a regardé un long moment.
C’est un jardin où même mutilé, on peut vivre. Clémence s’y est installée. Elle a tout abandonné derrière elle en espérant ne pas laisser de traces. Elle voudrait dresser un mur invisible entre elle et celui qu’elle a quitté, celui auquel elle échappe. Mais il est là tout le temps. Thomas. Et ses orages.
Clémence n’est pas partie, elle s’est enfuie.

Qu’aurions-nous fait dans la situation de Clémence ? Une histoire qui coupe le souffle et ne vous quitte pas même la lecture terminée.

Lu par Christine J.

les chevaux de coeurMama Reine vit une existence paisible dans sa ferme où elle prend soin des chevaux que sa voisine Lorena lui a confiés. Elle développe avec eux un lien très fort et découvre leurs aptitudes insoupçonnées.
Les jours s'écoulent dans la douceur et l'harmonie, lorsqu'elle est terrassée par un AVC. Julien, Rose et Jojo, qu'elle a accueillis et élevés lorsqu'ils étaient petits, se précipitent à son chevet.
Le commercial désabusé, l'amoureuse optimiste et le hippie bouddhiste se retrouvent et décident de tout faire pour permettre à leur nourrice de revenir chez elle.
Ce retour aux sources et le contact avec ces chevaux extraordinaires va permettre à chacun de réenchanter son existence.
Les vertus de la joie, de la bienveillance, les bienfaits de la nature et particulièrement des chevaux, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce roman, tendre et plein d'humour, un conte merveilleux très inspirant.

Un roman à lire si vous aimez tout ce qui touche au développement personnel et si vous croyez aux pouvoirs des animaux.

Lu par Sophie C.

premier sang« Il ne faut pas sous-estimer la rage de survivre. »

Sous la forme d’un conte, Amélie Nothomb raconte la vie de Patrick, son père, doux enfant angélique qui, jeune adulte, devra se confronter à la mort.
Un magnifique hommage à la figure paternelle mais aussi à un héros de l’ombre, diplomate à la carrière hors norme.

Premier sang nous raconte la vie d’un homme, le père d’Amélie, dans ses 30 premières années. C’est surtout le bel hommage tendre d’une fille à son père aimé décédé. 

Lu par Christine J.

Le sang des btesTom, vendeur dans une boutique de compléments alimentaires et de protéines pour bodybuilders, est en pleine dépression. Le passage à la cinquantaine lui ouvre les yeux sur sa vie rangée avec sa femme Mathilde qui ne le rend plus heureux.
Mais il voit sa vie bouleversée quand revient à la maison familiale son fils Jérémie, jeune homme malingre tout juste séparé de sa copine, et son père, juif marqué par la Shoah et malade d’un cancer. S’annonce une cohabitation compliquée pour Tom qui ne souhaite que tranquillité et repos.
Témoin d’un acte de violence, Tom va sauver une inconnue aux origines mystérieuses des mains d’une brute qui la maltraite, ramener chez lui cette femme sans papier, et perturber le quotidien de tous.

Avec les membres de la famille de Tom, Thomas Gunzig fait une description lucide de son temps et de ses tendances.
De nombreux thèmes subtilement abordés, comme les questions d'identité, de genre mais également le féminisme, le véganisme, l'holocauste, les manipulations et finalement la vie au sens large du terme. Drôle et profond, le plus sensible et personnel des livres de l’auteur.

Lu par Sophie L.