tete sous eauQuand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »
Il se trompait. Ma sœur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’en avait pas terminé.
Vingt ans après "Je vais bien, ne t’en fais pas", Olivier Adam nous plonge à nouveau "La tête sous l’eau".

A lire dès 16 ans.

Lu par Yolène

tu ne sais rien amourNicolas connaît Malina depuis toujours. Elle est belle et ses amis la lui envient. Quant à sa mère, elle ne cesse de répéter qu'ils forment un joli couple et qu'un jour, ils se marieront. Sauf que Nicolas se pose des questions : Amour rime-t-il vraiment avec toujours ? Peut-on aimer plusieurs personnes en même temps ? Comment ne pas confondre amour et désir ? Est-ce qu'on aime qu'une fois au cours d'une vie ?... Il se demande surtout si l'obstination de sa mère ne cacherait pas quelque secret ? Du genre qu'il vaudrait mieux ne jamais déterrer...

A lire dès 16 ans.

Lu par Yolène

etrangersBasile sait que de nombreux migrants passent dans la région. Il a entendu parler des camps et des trafics, des jeunes gens qui s'accrochent sous les camions et en meurent parfois. Il sait tant et tant de choses qui le concernent si peu ! Tout change lorsqu'il croise quatre garçons dans une gare désaffectée. Ils sont à cran, ils se cachent, la police les cherche depuis qu'ils ont fui le centre pour mineurs isolés.
Quand l'un d'entre eux se fait enlever par des passeurs, Basile n'a plus le choix. Il s'embarque dans une nuit sans fin à la recherche de ce garçon qu'il ne connaît pas, cet étranger, prisonnier de la mafia.

Un roman bref et percutant sur les migrants. A lire à partir de 13 ans.

Lu par Eva

dancersAnaïs, Adrien et Sanjeewa : l'ancienne gymnaste à la carrière contrariée, le garçon en colère contre l'injustice familiale et le fils d'immigrés tamoul que l'on ne sait pas trop où caser. Ces trois-là se croisent, s'aiment, se séparent puis se retrouvent. Mais au-delà des sentiments, ce qui les relie irrésistiblement est la passion de la danse, du hip hop, les battements du corps. Avec une énergie indomptable, le trio réinvente les lois de l'attraction dans la vie comme sur scène.

Un roman à trois voix, qui propose une chorégraphie touchante des passions de l’adolescence. A lire dès 14 ans.

Lu par Barbara

mur des apparencesJustine, lycéenne, est la cible d'attaques quotidiennes de la part de certains camarades qu'elle appelle les hyènes. À leur tête, la magnifique Margot, riche, populaire, enviable, et cela depuis l'école primaire. Pourtant un matin, Margot ne vient pas en cours. La classe apprend alors son suicide. Pour Justine, c'est un choc : pourquoi en finir avec la vie quand on a tout ? En menant l'enquête, elle va découvrir les fausses amitiés, les manipulations, les pactes secrets... et même pire.
Le mur des apparences va exploser.

Court et fort, ce roman dépeint l'adolescence dans ce qu'elle a de plus terrible mais aussi de plus beau. Les personnages nous font tanguer entre sincérité et mensonge, entre réalité et apparence. A lire dès 16 ans !

Lu par Barbara et son mari

povLa première fois qu’un lien vers une vidéo porno s’affiche sur son ordinateur, Lucas est en train de télécharger un film de super-héros en streaming. Cette scène, qu’il visionne sans l’avoir voulu, le sidère, puis lui procure une émotion totalement inédite. Pour retrouver ce frisson initial, il glisse en secret dans une sphère qui accapare ses pensées, ses nuits, et bientôt tout son temps libre. Vu de l’extérieur, on pourrait croire que Lucas est un simple geek. Il est en réalité victime d’une addiction dont il ne peut plus sortir seul. Pour revenir du côté de la vie, il lui faudra accepter la rencontre et l’échange avec d’autres, loin des écrans.

Un roman fort sur l'addiction des adolescents au cybersexe. Pour les ados dès 14 ans (et les adultes).

Lu par Yolène et Barbara

dossier handle2La vie de Thomas, 15 ans,  bascule brutalement le jour où 2 individus prétendant être policiers se présentent au domicile familial.
Thomas va devoir fuir et se cacher mais surtout enquêter afin de comprendre ce qui lui arrive et trouver des réponses aux questions qui se bousculent dans sa tête : qui cherche à l’enlever ? Pour quelle raison ? D’où lui vient son don si particulier et qui sont en réalité ses parents ?
Dans sa recherche de la vérité, il pourra compter sur le soutien inattendu de pensionnaires d’une maison de retraite, dont un policier tétraplégique et une mamie pleine de ressources.

Un thriller diablement efficace et bien écrit, qui ne peut être lâché jusqu’à l’excellent et inattendu dénouement final. Un récit tout en actions et émotions, avec quelques touches d’humour et un soupçon de science-fiction.

Vivement recommandé dès 14 ans.

Lu par Christine

a coeurs ouvertsVoilà 400 jours qu'Emily, 18 ans, a perdu l'amour de sa vie, Matt, dans un accident de voiture. Transgressant les règles, elle a enquêté et retrouvé l'identité de celui qui a reçu le cœur de Matt. Ce 400e jour, elle se résout à prendre sa voiture pour "le voir", rien de plus, elle se l'est promis. Mais ils se parlent. En essayant de s'enfuir, elle emboutit le minibus de Colton et s'ouvre la lèvre. Il l'emmène à l'hôpital pour des points de suture. Le lendemain, il vient chez elle et lui offre un tournesol, la même fleur que Matt lui avait offerte la première fois... Colton travaille dans le magasin de location de kayaks de ses parents et offre de l'initier. Première journée en mer, suivie de nombreuses autres. Il lui fait découvrir des endroits magnifiques. Tous deux reprennent ensemble goût à la vie et se guérissent l'un l'autre, sans jamais évoquer leur drame personnel. Plus le temps passe, moins Emily trouve le courage de lui avouer la vérité. Elle finit par tomber vraiment amoureuse, et lui aussi...

On plonge dans le livre et on ne refait surface qu'une fois la dernière page tournée. Une histoires de coeurs qui salue la vie et donne envie de la mordre à pleine dent. A lire dès 12-13 ans.
Lu par Barbara et sa fille, très grande lectrice (11)